La consommation de pastis artisanal : une convivialité dangereuse !

Le méthanol ou alcool méthylique est naturellement présent en très faibles quantités dans les vins (moins de 350 mg/l) : il provient de l’hydrolyse des pectines du raisin au cours de la fermentation. Ces quantités sont insuffisantes pour exposer à un risque toxique. Cependant, certains négociants dénués de scrupules ont utilisé du méthanol pour augmenter, à bas prix, le degré d’alcool du vin. A l’issue de la survenue de décès (Italie en 1986), il semble que la réglementation française offre aux consommateurs d’assez bonnes garanties. Les intoxications par le méthanol en relation avec l’ingestion de boissons alcoolisées ne sont pratiquement plus que l’apanage du « pastis frelaté », fabriqué à l’aide d’alcool dérobé dans les entreprises où le méthanol trouve de multiple usage comme solvant, intermédiaire de synthèse…

Cas clinique

Mr M. a l’habitude de fabriquer du pastis artisanal à l’aide d’alcool à 90° acheté en pharmacie. En vacances dans un camping, il se voit offrir deux bouteilles de pastis artisanal par un autre « producteur », employé dans une usine de produits pharmaceutiques. Plus d’un litre et demi de ce pastis est alors consommé entre août et septembre 2001 par Mr M. et son entourage.

Mr M., âgé de 41 ans, sans autre antécédent que des sensations vertigineuses depuis 8 jours, est hospitalisé en raison de l’apparition brutale de phosphènes scintillants des deux yeux, suivie d’un flou visuel. A l’admission, l’examen clinique retrouve une baisse importante et bilatérale de l’acuité visuelle à 1/20ème, associée à un discret syndrome cérébelleux. Le fond d’œil, l’électrorétinogramme et le scanner étant normaux, des potentiels évoqués visuels sont réalisés, retrouvant un allongement de l’ensemble des latences associé à une diminution des amplitudes. Une nécrose bilatérale du putamen est mise en évidence à l’IRM. En raison de l’existence initiale d’une acidose (réserve alcaline à 9), spontanément régressive en 24 heures, une intoxication au méthanol est suspectée. L’intoxication sera confirmée par l’analyse toxicologique du pastis offert révélant la présence de 36 % de méthanol et l’absence d’alcool éthylique.

Une enquête de la DRASS identifiera 7 autres personnes susceptibles d’avoir consommé ce pastis. Seuls deux convives ont présenté des signes cliniques rapidement régressifs, à type de troubles digestifs associés à un discret flou visuel pour l’un et des céphalées pour l’autre. Les autres sujets, asymptomatiques, n’ont pu affirmer formellement l’importance et la réalité de leur consommation. Aucune trace du généreux « donateur » ne sera retrouvée.

Commentaires

La toxicité du méthanol est liée à ses métabolites, formaldéhyde et acide formique, responsables d’une neurotoxicité et d’une acidose conditionnant le pronostic vital. La toxicité oculaire, par atteinte du nerf optique, serait plus particulièrement due aux formiates. Une dose de 30 ml est potentiellement mortelle, mais la cécité serait possible dès 10 ml. Des lésions du putamen ont été rapportées bien que le rôle d’une anoxie en relation avec un coma ait été discuté. Le pronostic repose sur le diagnostic précoce d’une intoxication débutant par des troubles ébrio-narcotiques et digestifs peu spécifiques. A ce stade, la méthanolémie permet de confirmer l’intoxication. Le traitement spécifique repose sur l’inhibition du métabolisme hépatique du méthanol. L’éthanol, inhibant par un mécanisme compétitif la dégradation du méthanol, a longtemps été utilisé pour prévenir la production des métabolites toxiques. Son usage, nécessitant le maintien prolongé d’une éthanolisation élevée, doit maintenant être remplacé par le Fomépizole(r), mieux toléré. Dans le cas rapporté, le diagnostic tardif au stade de lésions neurologiques constituées, explique le résultat négatif de la méthanolémie (méthanol complètement métabolisé) et donc l’inutilité de toute administration antidotique.
En raison de la gravité potentielle de ce type d’intoxication, il convient d’insister sur dangerosité de la fabrication et de la consommation du pastis artisanal.

search