L'exposition toxique au cours de la grossesse

Le taux de malformation spontanée est voisin de 2 à 4 % dans la population générale. Si les causes restent inconnues dans près de 60 % des cas, médicaments et toxiques chimiques pourraient être responsables de 4 à 5 % de ces malformations. Ils peuvent également provoquer des effets toxiques sur le foetus et le nouveau-né, voire des effets à plus long terme. Des données animales existent pour les médicaments (elles font obligatoirement partie du dossier d'AMM); d'autre part, des données résultant de l'expérience clinique s'accumulent régulièrement. En revanche, les informations disponibles pour les produits chimiques rencontrés en milieu de travail sont souvent pauvres et l'expérience dans l'espèce humaine extrêmement limitée. h3. L'UNITE MATERNO-FOETO-PLACENTAIRE L'originalité de l'exposition toxique au cours de la grossesse provient du fait que celle-ci concerne une entité physiologique tricompartimentale et évolutive. h4. La mère Les modifications cinétiques portent essentiellement sur: * le volume de distribution augmente parallèlement à l'augmentation des volumes plasmatiques et interstitiels (50%) et du débit cardiaque (40%). La conséquence en est une rétention des xéno-biotiques et une diminution des concentrations plasmatiques totales. * l'hypoprotidémie, liée à l'hémodilution, augmente la fraction libre active, voire toxique, des substances médicamenteuses, (antiépileptiques, benzodiazépines) ou chimiques liées aux protéines. * l'excrétion rénale augmente par le biais d'un accroissement des flux rénaux sans augmentation des capacités de réabsorption. h4. Le placenta Simple membrane augmentant de surface et s'amincissant avec le temps, il laisse passer par diffusion passive la plupart des xénobiotiques (de faible poids moléculaire) pour n'arrêter que les plus grosses molécules (par exemple héparine et insuline). Doué de capacités métaboliques propres bien que limitées, il peut donner naissance à des métabolites oxydés actifs (cas du thalidomide). h4. Le foetus Il est réduit au rôle de "spectateur" en raison de l'immaturité de ses systèmes enzymatiques de détoxification, ce qui l'expose au risque d'accumulation de métabolites toxiques, d'autant plus que l'exposition est prolongée et proche du terme.

search