Question/Réponse : contamination de l'eau de boisson par l'atrazine

Question : Un taux d'atrazine de 0,15 à 0,2 µg/l dans l'eau de boisson fait il courir un risque pour la santé ?

Réponse : Le décret n°89-3 du 3 janvier 1989 modifié-Annexe I.1 fixe les concentrations maximales admissibles pour les pesticides à:

  •  0,1 µg/l pour chaque substance individualisée (à l'exception de l'aldrine, dieldrine et hexachlorobenzène pour lesquels les valeurs sont plus basses).
  • 0,5 µg/l pour le total des substances mesurées.

Ces valeurs admissibles répondent à un double objectif de protection de l'environnement et de prévention du risque toxique pour l'homme. Elles sont définies en tenant compte d'un index de sécurité généralement élevé. Un taux de 0,15-0,2 µg/l est donc compris entre 1 à 2 fois la normale. 

L'atrazine, herbicide de la famille des triazines introduit en 1950, est largement utilisé en France et dans le Monde, notamment dans la culture du maïs. La toxicité aiguë humaine des triazines est faible; elle ne se manifeste que lors d'ingestion dans un but sucidaire de doses massives, sans commune mesure avec celles qui peuvent être apportées par la consommation de cette eau. La survenue d'une intoxication aiguë est donc exclue dans ces circonstances.

Le risque à long terme est plus délicat à définir, en raison notamment du manque de recul. Certaines études ont montré une augmentation de la fréquence de certains cancers, en particulier ovariens, dans les populations exposées aux herbicides triazines. Sur la recommendation d'experts internationaux en 1991, l'atrazine a été classée par le CIRC dans le groupe 2B, "Agent cancérogène possible pour l'Homme", son pouvoir cancérigène réel ne pouvant être précisé par manque de données suffisantes. Cette classification s'applique en fait à l'exposition professionnelle : production, conditionnement, utilisation agricole. La présence de résidus dans l'eau ou les aliments, si elle constitue une source possible d'exposition, représente cependant un apport très inférieur à celui du milieu de travail. L'atrazine aurait également un pouvoir tératogène dans certaines espèces animales; une foetotoxicité a été mise en évidence chez le Rat (défaut de maturation de l'axe hypothalamo-gonadique).

En fait, les effets rapportés jusqu'ici chez les sujets exposés se limitent à de rares dermites de contact eczématiformes, irritatives ou par sensibilisation, secondaires à leur manipulation répétée.

La Direction Générale de la Santé a établi en juin 1991 un document sur les problèmes posés par les pesticides dans les eaux destinées à la consommation humaine. Une réflexion a été menée par des experts sur l'attitude à adopter en face d'un dépassement des concentrations admissibles dans l'eau (circulaire du Ministère de la Santé du 12 avril 1990 approuvée par la Mission Interministérielle de l'Eau). Dans le cas des triazines : "la distribution d'une eau contenant jusqu'à 2 µg/l d'atrazine ou 17 µg/l de simazine (valeurs établies par des groupes de travail de l'OMS) est permise sous réserve d'un suivi de la situation et d'une information du public".

Rappelons qu'une notification parue au Journal Officiel du 13 juillet 1990 a limité à 150 g/ha la dose d'emploi de l'atrazine.

Au total, si un tel taux d'atrazine dans l'eau de boisson ne semble pas faire courir de risque notable pour la santé, il n'en constitue pas moins un dépassement des valeurs règlementaires dont l'objectif est de préserver la santé de la population et l'environnement. Il est essentiel que soient averties les autorités sanitaires pour une prise en charge du problème.

search