Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) et thrombocytose

h4. Introduction Les thrombopénies secondaires aux traitements hépariniques (héparine calcique et HBPM) sont notoirement connues. A l’inverse, la survenue d'une augmentation des plaquettes (thrombocytose) sous HBPM est exceptionnellement rapportée dans la littérature alors que plusieurs cas ont été déclarés aux Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV) de Lyon et Saint-Etienne. La répétition de ces déclarations a justifié l’analyse de toutes les notifications de thrombocytose sous HBPM enregistrées dans la base nationale de pharmacovigilance depuis sa création en 1985 jusqu'en juin 2000. h4. Méthode Dans un premier temps, une expertise individuelle de tous les cas mentionnant un taux de plaquettes supérieur à 500000 /ml, a été réalisée. Dans un deuxième temps, la base de pharmacovigilance a été analysée sur le mode « cas-non cas » afin de confirmer ou non, l'existence du signal relevé par la notification spontanée. Cette analyse « cas-non cas » repose sur une comparaison interne des données de la base afin de rechercher une éventuelle association (quantifiée à l'aide de l'odd ratio OR) entre la prise d'un médicament et la survenue d'un événement. h4. Résultats L'expertise individuelle a porté sur 51 cas relevant une élévation des plaquettes au-delà de 500000/ml au cours de traitements associant une HBPM. Tous ces cas étaient asymptomatiques. Dans un cas, une réintroduction positive était fortement en faveur de la responsabilité de l'HBPM. L'analyse sur le mode « cas-non cas » de la base de données de pharmacovigilance a permis de confirmer l'existence d'une association entre thrombocytose et traitement associant une HBPM (OR à 27,5 avec un IC[~95~] : 19,5-38,9). h4. Discussion La mise en évidence d'une relation causale entre une HBPM et la survenue d'une thrombocytose est complexe en raison du contexte clinique ayant conduit à la prescription de l'HBPM. Ce contexte pouvant être, dans la grande majorité des cas, un facteur favorisant la survenue d'une thrombocytose. Cependant, l'existence d'un cas avec réintroduction positive est en faveur du rôle potentiel des HBPM dans la survenue de ce type d'effet indésirable. h4. Conclusion L’analyse de la base nationale de données de pharmacovigilance montre qu’il existe une relation possible entre l’apparition d’une augmentation du taux des plaquettes et un traitement par HBPM. La connaissance de cet éventuel effet indésirable doit permettre d’aider le clinicien dans sa démarche diagnostique. La poursuite du traitement devrait être conditionnée par le contexte (facteurs de risque personnel d'une complication de la thrombocytose de type hémorragique ou thrombotique, alternatives thérapeutiques…) et par l’importance de l’augmentation du taux des plaquettes.

search