Identification d'une nouvelle interaction : josamycine/tacrolimus

Le tacrolimus est un immunosuppresseur de plus en plus utilisé dans la prévention du rejet du greffon chez les transplantés. Comme la cyclosporine, il est fortement métabolisé par voie hépatique et de nombreux inhibiteurs enzymatiques du CYP 3A4, tels les macrolides, sont susceptibles de majorer ses taux sanguins avec augmentation de sa toxicité, notamment rénale. Une éventuelle interaction entre la josamycine et le tacrolimus n’avait pas été rapportée jusqu’à présent. Une notification récente au CRPV de Lyon nous a conduit à retrouver une autre cas similaire signalé antérieurement par le même service des Hospices Civils de Lyon. h4. Cas n°1 : Un enfant de 13 ans, greffé rénal, est stabilisé par tacrolimus, azathioprine, énalapril et corticoïdes. Au 3[^ème^] jour d’un traitement par josamycine pour suspicion d’angine, il est hospitalisé pour céphalées, vomissements et douleurs abdominales. Le taux sanguin de tacrolimus est à 58,8 ng/ml (N

search